Compagnie Travaux Publics - 226 Boulevard Albert Ier - 33800 BORDEAUX - +33 (0)9 80 75 44 47

Compagnie Travaux Publics +33 (0)9 80 75 44 47 - test

Baroufe à Chioggia

de Goldoni

Baroufe à Chioggia
Une fantastique envie « d’en découdre » (sans mauvais jeu de mot pour qui connaît la pièce de Goldoni, canevas textuel où les femmes de Chioggia cousent et décousent les filets des pêcheurs partis en mer, canevas des couples qui se font et se défont au rythme de la parole, prétexte absolu à l’apparition du théâtre) une joie réelle de se retrouver, d’être ensemble, le temps d’un été l’urgence des répétitions (trois semaines) la découverte des formes, le choix de ces formes, leur mouvement, leur onde de choc dans le travail des tableaux, l’onde de choc chez ceux qui regardent, l’étonnement de voir et entendre ces spectateurs être eux-même dans l’étonnement, ce soudain face-à-face, pleurer seul face à la scène, puis sur la scène, comme un gamin, le matin du dernier jour de la dernière représentation, avec en fond sonore une mauvaise musique de variété venant de la régie, une « histoire d’amour » et même plusieurs histoires d’amour entrecroisées, un camion surchargé sur de trop petites routes du Lot-et-Garonne, le sentiment de marquer le début d’un itinéraire, de commencer à être en travail.
Frédéric Maragnani - juillet 2001