Compagnie Travaux Publics - 226 Boulevard Albert Ier - 33800 BORDEAUX - +33 (0)9 80 75 44 47

Compagnie Travaux Publics +33 (0)9 80 75 44 47 - test

Cri et Ga cherchent la paix

de Philippe Minyana

« - Ga : Moi aussi je t'aime Cri tu es si lumineux et tu sais ce que tu veux - Cri : Quelques fois quand je ne sais plus qui je suis je te fais signe et ta voix m'apaise. »

Cri et Ga cherchent la paix
Création : 12 au 14 mars au Phénix, Scène nationale de Valenciennes
Diffusion : 20 mars au 28 avril 2013
à 21h, salle Jean Tardieu, au Théâtre du Rond-Point, Paris
21 au 25 mai 2013 – Théâtre de la Renaissance, Oullins
Diffusion : 8 mai 2013 à fin de saison & saison 2013-2014

Texte Philippe Minyana
Mise en scène Frédéric Maragnani
Avec Christophe Huysman, Gaetan Vourc'h
Régie générale Pierre Revel
Scénographie Camille Duchemin
Dramaturgie Julie Sermon
Assistante à la mise en scène Marion Camy-Palou
Création lumière Marylin Alasset

Production déléguée :
Compagnie LES HOMMES PENCHÉS

Co-production :
Le Phénix - Scène nationale de Valenciennes /
Compagnie TRAVAUX PUBLICS /
Compagnie LES HOMMES PENCHÉS

« Cri. Ga et moi aimons de temps en temps prendre un bol d’air
Ga. Cri et moi faisons le dimanche de petits périples
C. Comme nous sommes des personnes agitées nous cherchons la tranquillité Femme à Barbe. Après ce que je vais te dire tu ne seras plus tranquille
C. Qu’est-ce que tu me chantes ? »

Un duo drolatique de la fraternité

Cri et Ga (Christophe Huysman et Gaëtan Vourc’h) sont eux deux amis, deux hommes égarés, au milieu du gué, c’est à dire au milieu de leur vie.
Ils sont là, ensemble, sur la scène et se rendent disponibles pour accueillir des « invités » étranges, et vivre des séquences fantastiques : le pré planté d’arbres, la prairie à la vache morte, le miracle de la source, le secret de la Femme à barbe, une Femme Folle, un animal étrange, de petites montagnardes, une soirée chez Colette…
Ils sont les Présentateurs et, avec une infinie douceur, nous découvrent peu à peu leur monde et nous font partager leur perception des sensations extérieures (grandes joies ou grands déplaisirs, parfois grandes frayeurs), de la beauté des paysages, font des découvertes ou des redécouvertes (familiales), observent des phénomènes surnaturels inexplicables qui les dépassent.
Chacun des dix tableaux de la pièce est une série de numéros de théâtre simples et modestes où les deux compères manipulateurs créent leurs apparitions, femmes à barbe, vieillards ou animaux fantastiques ou bien retrouvailles d’un groupe d’amis, avec la complicité du public du théâtre. Chaque tableau se conclut par une chanson, une comptine ou une ritournelle.
Comme souvent, ce « théâtre qui parle » comme j’aime à l’appeler est composé d’images enfantines qui souvent vont chercher dans l’univers des contes, représentations imagées, colorées, d’une grande simplicité où le trait est immédiatement reconnaissable par tous.
Frédéric Maragnani
C’est une fable : on a besoin de consolation. C’est un périple : en dix stations, les deux amis, cherchent à se réconcilier, à se réunir, à se bien nourrir, à s’émouvoir, à se réconforter, à retrouver leurs racines. Entre farceries et apparitions, franchissant les territoires, Cri et Ga, qui nous ressemblent, qui se ressemblent, trouvent la paix, au chevet de la chère vieille qui, sereine et rassérénée, ferme les yeux et les quitte pour toujours. Ballade ou road-movie Cri et Ga cherchent la paix est une épopée modeste, un conte moderne, un mystère laïque, une petite fresque simple et naïve (…)

Philippe Minyana


Genèse du projet

Conjugué à l’envie de retrouver Gaëtan Vourc’h comme partenaire de jeu et de confier la dramaturgie à un orfèvre de la netteté et de la simplicité, Frédéric Maragnani, ce spectacle vient de mon désir de jouer l’auteur de théâtre Philippe Minyana, à qui j’ai soufflé ce souhait, qui est devenu Cri et Ga comme Christophe et Gaëtan.

Deux amis vont se mettre en marche, croiser d’inextricables existences, jouer malicieusement avec leurs démons et se féliciter d’être vivants. Avec ces commandes amicales à de grands artistes, Les Hommes penchés sont ainsi au bon endroit, à l’articulation d’une naissance, celle d’une pièce, un théâtre de la réconciliation avec soi-même, avec les autres ; et celle d’une équipe qui se constitue joyeusement, une famille de théâtre experte en émotions.
- Christophe Huysman

La compagnie Les Hommes penchés et la compagnie Travaux Publics – Frédéric Maragnani s’associent en Société en participation (SEP) pour assurer ensemble la production déléguée de cette création.

Le projet

Pièce répondant en écho à l’errance de Tata et Fonfon, les deux gamins compagnons de route de Sous les arbres, ma précédente mise en scène, Cri et Ga cherchent la paix pourrait être comme l’acte numéro deux de ces odyssées de l’amour et de la fraternité qu’invente actuellement Philippe Minyana pour des acteurs particuliers, singuliers, pour des corps et des voix.

- Frédéric Maragnani