Compagnie Travaux Publics - 226 Boulevard Albert Ier - 33800 BORDEAUX - +33 (0)9 80 75 44 47

Compagnie Travaux Publics +33 (0)9 80 75 44 47 - test

TOUT DOIT DISPARAITRE (soldes monstres)

d'Éric Pessan (ed. Théâtre Ouvert/Tapuscrit)

TOUT DOIT DISPARAITRE (soldes monstres)
MISE EN ESPACE
Festival d’Avignon - Chapelle des Pénitents Blancs
18 & 19 juillet 2011
15H et 21H
durée : 1h

DISTRIBUTION ET PRODUCTION
Mise en espace : Frédéric Maragnani
Texte d’Éric Pessan (ed. Théâtre Ouvert/Tapuscrit)
Collaboration artistique : Vanessa Lechat

Avec :
Laurent Charpentier, Catherine Hiégel, Émilien Tessier, Christèle Tual,
Philippe Vieux, Gaëtan Vourc’h et la voix enregistrée de Pierre Bellemare

Coproduction : Théâtre Ouvert, Festival d’Avignon, Cie Travaux Publics, avec le soutien de l’Association Beaumarchais (SACD), de la Ville de Bordeaux et de laRégion Aquitaine.
Cette pièce a reçu le soutien de l'aide à la création du Centre National du Théâtre
Remerciements : Jean-Paul Dias

Création 2012 - 2013 / Recherche de partenaires en cours


QUARANTE ANS DE THÉÂTRE OUVERT
Théâtre Ouvert fête ses 40 ans au Festival d’Avignon en invitant Alain Françon, Jean-Pierre Vincent, Benoît Lambert et Frédéric Maragnani. Ce dernier propose une mise en espace d’une pièce inédite d’Éric Pessan. Plus qu’une étape de travail, cette mise en espace est avant tout une proposition cherchant à faire entendre au mieux cette écriture contemporaine à la frontière du théâtre récit.

ÉRIC PESSAN
Éric Pessan, né en 1970, est auteur de romans, de théâtre, de fictions radiophoniques pour France Culture, et d’ouvrages en collaboration avec des plasticiens (il a publié notamment : Un matin de grand silence, avec le peintre Marc Desgrandchamps et La fête immobile, avec le photographe Hervé Plumet). Son dernier roman, Incident de personne, a été édité chez Albin Michel en 2010.

LA PIÈCE
Jour de soldes : les consommateurs s’amassent aux portes d’un supermarché, la tension monte et l’ouverture des grilles dégénère en émeute. Des gens courent pour se saisir des marchandises, des corps sont poussés, les vitrines brisées, les rayonnages renversés, certains se retranchent, d’autres tentent de fuir. Les soldes deviennent le lieu de la folie ordinaire, de la lutte contre l’asservissement économique, lutte perdue d’avance puisque les révoltes, à l’instar de la marchandise, sont appelées à disparaître.

Tout doit disparaître, donc ?

Extrait Vidéo :